L’actu en capitales décrypte l’info de toute l’Europe, grâce au réseau de rédactions d’Euractiv.

>> Vous pouvez vous abonner à la newsletter ici.

INSTITUTIONS DE L’UE

L’avertissement de Thierry Breton. Grâce au marché unique européen, l’Allemagne réalise 50 % de ses exportations, donc s’il n’y a pas de marché unique, il n’y a pas d’industrie allemande, a déclaré Thierry Breton, le commissaire européen chargé du marché intérieur.

« Pour les Pays-Bas, c’est plus de 60%. Sans le marché unique, leur industrie va mourir », a-t-il renchéri dans une interview accordée aux chaînes grecque MEGA TV et portugaise Expresso.

« Le marché intérieur ne peut être maintenu si nous ne sauvons que quelques industries d’un ou deux États membres. Nous sommes tous dans le même bateau et pour nous, ce bateau c’est l’Europe », a-t-il souligné. (Sarantis Michalopoulos, Euractiv.com)

BERLIN

La Bavière va assouplir ses restrictions alors que l’institut de santé met en garde contre la deuxième vague. Mardi 5 mai, le ministre-président bavarois, Markus Söder (CSU), a présenté de nouveaux plans pour la réouverture des restaurants et des hôtels de l’État. Après avoir mis en place le premier et le plus strict verrouillage du pays, l’État de Bavière autorisera les restaurants à reprendre le service en extérieur à partir du 18 mai et en intérieur à partir du 25 mai, les hôtels étant autorisés à rouvrir à partir du 30 mai. « C’est le bon moment pour une ouverture prudente. Les succès sont évidents », a déclaré Markus Söder aux membres du cabinet. (Sarah Lawton, Euractiv Allemagne)

BRUXELLES

Prochaine étape en discussion. Le Conseil national de sécurité belge se réunira ce mercredi 6 mai pour discuter de la prochaine étape de la stratégie de sortie du confinement. L’une des questions est de savoir si les responsables politiques prendront une décision concernant les contacts sociaux qui ont été limités pendant près de deux mois. (Alexandra Brzozowski, Euractiv.com)

LONDRES

Cyber-attaques liées au COVID-19. Mardi 5 mai, le Royaume-Uni et les États-Unis ont lancé un avertissement commun indiquant que des pirates informatiques ciblaient le secteur de la santé à la recherche d’informations, notamment sur les données relatives au COVID-19 et sur la recherche sur les vaccins. (Ben Fox, Euractiv.com)

VIENNE

Rapport de police sur le foyer de contagion d’Ischgl. La station de ski d’Ischgl, dans les Alpes tyroliennes, est devenue un point chaud tristement célèbre pour le COVID-19 en mars, lorsque les dirigeants locaux ont décidé de maintenir les hôtels et les bars ouverts. Le procureur a commencé à enquêter sur la ville sur la base de « suspicions de mise en danger d’autrui par négligence » par des maladies transmissibles. Après avoir reçu un rapport de police de 1 000 pages, le procureur a souligné que le document était « très détaillé et complet », mais que la décision d’ouvrir ou non une enquête sur la négligence des politiciens tyroliens ne serait pas prise cette semaine. (Philipp Grüll, Euractiv Allemagne)

HELSINKI

Petits pas de sortie. Après une réunion de deux jours, le gouvernement finlandais a présenté lundi soir (4 mai) un plan très prudent sur la manière de déconfiner la société finlandaise. Les économistes espéraient une approche plus courageuse. (Pekka Vänttinen, Euractiv.com)

ROME

L’application de traçage presque prête. Lors d’une audition parlementaire, le commissaire extraordinaire du gouvernement pour l’urgence virale, Domenico Arcuri, a déclaré que l’application de traçage mobile appelée « Immuni », conçue pour suivre la propagation du COVID-19, serait lancée à la fin du mois. Cette application fonctionnera sur le principe du volontariat et de l’anonymat, et utilisera une technologie Bluetooth spéciale, mais des doutes subsistent quant à d’éventuelles atteintes à la sécurité du dispositif et au respect de la vie privée. (Gerardo Fortuna, Euractiv.com)

MADRID

La majorité simple pour prolonger les mesures d’urgence. Le Premier ministre socialiste Pedro Sánchez doit obtenir une majorité simple au Congrès ce mercredi 6 mai pour prolonger les mesures d’urgence actuelles. Mais alors que les séparatistes catalans et l’extrême droite Vox ont déjà déclaré qu’ils s’opposeraient à une telle prolongation, il reste à voir si le Parti populaire, le parti d’opposition conservateur, soutiendra Pedro Sánchez. (Euroefe)

ATHÈNES

Les Grecs en colère contre la hausse du prix des masques. Le prix des masques est en hausse et, dans de nombreux cas, des fraudes ont été signalées. Le gouvernement a rendu l’utilisation des masques obligatoire dans les transports publics et les Grecs recherchent désespérément des masques bon marché dans les pharmacies. En moyenne, chaque citoyen a besoin d’au moins deux masques par jour.

Il y a trois mois, un simple masque chirurgical coûtait 10 cents. Aujourd’hui, il est vendu à 80 cents, soit une augmentation de 800%. Les socialistes grecs ont soulevé la question au Parlement en demandant au gouvernement de fournir des masques au moins aux personnes âgées et aux autres groupes vulnérables. En Grèce, les masques n’ont pas été distribuée gratuitement par l’État, contrairement à ce qui a été mis en place dans d’autres pays de l’UE. (Sarantis Michalopoulos)

VARSOVIE

La Pologne nargue la CJUE. Kamil Zaradkiewicz, que le président Andrzej Duda a nommé 1er président par intérim de la Cour suprême à partir du 1er mai, a rétabli mardi 5 mai la chambre disciplinaire de la Cour suprême, ce qui contrevient à la décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE). La chambre disciplinaire ne se prononcera cependant pas avant une décision finale de la CJUE ou un arrêt de la Cour constitutionnelle sur la compétence de la Cour de l’UE à l’égard du pouvoir judiciaire polonais. (Barbara Bodalska, Euractiv Pologne)

PRAGUE

« Nous devons chercher notre propre voie ». Plusieurs instituts de santé tchèques développent conjointement un vaccin sur le COVID-19 qui a maintenant atteint sa phase de laboratoire, a déclaré le ministre de la Santé, Adam Vojtěch, ajoutant qu’en cas de succès, le vaccin serait testé sur des souris. « Il y a un tel embargo sur les connaissances que nous devons chercher notre propre voie », a pour sa part déploré la députée Věra Adámková du parti ANO (Renew) au pouvoir, qui se trouve également à la tête de l’équipe de recherche commune. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)

BUCAREST

La procureure générale de l’UE gagne son procès contre la Roumanie. Laura Codruta Kovesi, procureure en chef du parquet européen récemment créé, a été licenciée à tort de son poste de cheffe de la direction anticorruption de Roumanie, selon la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). La Cour a statué en faveur de Mme Kovesi, relevant qu’elle avait été licenciée pour avoir critiqué les modifications apportées aux lois sur la corruption et que son droit à un procès équitable et à la liberté d’expression avait été violé par l’État. (Bogdan Neagu, Euractiv Roumanie)

SOFIA

En vacances avec l’argent de l’État. Les citoyens bulgares recevront des bons du gouvernement pour les vacances d’été, mais ceux-ci ne s’appliqueront qu’aux stations balnéaires bulgares, a annoncé le gouvernement, dans une tentative de soutenir l’industrie touristique locale. Celle-ci génère environ 11 % du PIB de la Bulgarie et a été gravement affectée par la crise du coronavirus (Krassen Nikolov, Euractiv Bulgarie)

ZAGREB  

Déclaration de Zagreb. La perspective européenne, l’engagement des pays des Balkans occidentaux envers l’UE et la coopération dans la crise du coronavirus sont des éléments clés de la déclaration qui sera adoptée à Zagreb ce mercredi 6 mai, a déclaré le ministre des Affaires étrangère, Gordan Grlic Radman. Il s’agit de l’événement phare de la présidence croate de l’UE. Gordan Grlic Radman a rappelé que la Macédoine du Nord et l’Albanie avaient reçu le feu vert pour entamer leur parcours vers l’adhésion à l’UE, ce qui, selon lui, constitue « un grand succès croate ». (Karla Junicic, Euractiv Croatie)



Source link

You must be logged in to post a comment.